Monsieur le Maire
Mairie d'Osani
20147 OSANI
Osani, le 15 Septembre 1999
 
OBJET: RAPPORT 1999

 

Monsieur le maire, Mesdames et Messieurs les conseillers,

Cette année encore, conformément aux statuts de notre association, nous vous prions de trouver ci-dessous le rapport annuel sur l'état des fonds marins de notre golfe entre Capu Rossu et Punta Muchillina.

Ce rapport repose sur les constatations de 80 plongées, effectuées par les membres de notre association. (Plongées en juillet et août 99).

Toutes ces plongées ont été pratiquées en scaphandre autonome, à une profondeur de 55 mètres maximum, sur 13 sites des 20 répertoriés dont 3 nouveaux. Les sites de Porto à Ficajola ont été laissés de côté car ils sont moins intéressants.

Nous avons comme les autres années pratiqué des visites en apnée sur les sites de mouillages habituels des bateaux de passage.

Une fois encore sur les 200 photos prises sur site quelques-unes sont jointes au rapport.

 

En ce qui concerne les constatations des plongées en scaphandre autonome :

Ce fut encore l'année des méduses, mais surtout l'année des dauphins qui étaient présents pratiquement à chacune de nos sorties.

Les méduses " Pélagies " essentiellement, et quelques exemplaires de Rhizostomes (cf. photos) étaient concentrées pour la plupart sur la côte nord du golfe, de Girolata à Muchillina, avec un rassemblement massif dans l'anse, à l'ouest de Cala Mureta.

Depuis que nous effectuons nos rapports annuels (4 ans déjà), nous n'avions jamais eu l'occasion de voir autant de poissons en bancs sur les sites de plongée, même fin août (Sars, Corbs, Dorades ... ).

Les espèces bentiques rocheuses sont également en progression.

Quant aux Dentis, Mérous et Sérioles, nous n'en avions jamais observé en tel nombre, bien que ce soit encore trop peu. Une dizaine de mérous différents dont deux très beaux spécimens ; nous n'avons plus qu'à espérer qu'ils échappent aux filets.

Il est intéressant de noter que le Mérou n'est pas uniquement localisé aux abords de la réserve. De toute évidence la limite de Muchillina ne constitue pas réellement une limite franche, puisque la pêche professionnelle au filet est autorisée de Muchillina à Gargalu.

Les crustacés tels que Homards, Araignées et Cigales, sont pratiquement inexistants sur les sites de plongée. En revanche, les langoustes étaient, en début de saison, aussi nombreuses qu'en 96 et 97, mais les grottes où l'on pouvait dénombrer plus d'une vingtaine de langoustes début août étaient tristement vides à la fin du mois ( pêche, braconnage).

Les craintives Galathés sont plus nombreuses que l'an passé ou du moins plus visibles.

Les Murènes sont toujours abondantes, avec beaucoup de petits spécimens. Nous avons également observé quelques Congres (cf. photo).

Les Échinodermes, en particulier les Holothuries continuent leur progression impressionnante, contrairement à ce qui est inscrit sur le rapport de projet de Parc marin, où le scientifique ne s'attache qu'à une famille d'échinidé (oursin diadème) qui est originaire de l'océan indien et de la mer rouge et qui après avoir un peu colonisé la Méditerranée orientale s'est importé pour quelques spécimens sur nos côtes (créons vite un périmètre de sécurité pour le protéger ! ! !).

Un fait notable également cette année est l'abondance des Céphalopodes en particulier des poulpes (et des calmars aux dires des pêcheurs noctambules).

Les nacres repérées sont toujours là, et nous en avons encore découvert deux très belles ; une dans un herbier de Posidonies et une sur une petite partie plane d'un tombant, ce qui est rare. (cf. photos)

Les nudibranches sont nombreux (Doris et Flabellines), avec de beaux spécimens de Doris géants.(cf. photos)

La faune fixée se porte à merveille, le Corail rouge ne semble pas avoir été prélevé de façon significative et les petites branches continuent leur lente croissance. Les algues qui recouvraient les Gorgones sur certains sites l'an passé ont pour leur grande majorité disparu pendant l'hiver, ce qui est un soulagement.

Les vers tubicoles sont présents sur les sites, en particulier quelques Spirographes qui sont rares dans notre golfe contrairement aux Sabelles et Protules. (cf. photos)

Les Plathelminthes (vers plats) sont exceptionnels ou très peu visibles.

Nous avons pu observer sur deux sites dans notre golfe des algues unicellulaires géantes fréquentes en mer rouge : le raisin de mer (Ventricaria ventricosa), rare dans nos régions. J'ai observé la première fois cette algue en Corse aux abords de la Revellata pendant un stage à Starezu. (cf. photo)

 

Les sites sous-marins sont très propres. Nous avons remonté un petit compresseur de camion qui avait été immergé sur le sec de Muchillina et qui avait probablement servi d'ancre , une pièce de filet vers Vignola et quelques petits objets (bouteilles, emballage ... ).

 

En ce qui concerne les visites en apnée des sites habituels de mouillages, y compris dans la réserve :

Contrairement à l'an passé la mer est beaucoup, beaucoup plus propre. Quelques plastiques et détritus flottants à partir de mi-août dus au passage, en fait peu de chose. Le littoral ne présente pas de signe biologique de pollution.

 

Analyse :

En ce qui concerne les espèces autre que les vertébrés, il est nécessaire de beaucoup plonger, souvent profond, de savoir chercher et regarder pour pouvoir les observer.

Il faut noter qu'aucune crue cette année n'est venue déverser dans la mer les détritus terriens et que l'éducation des plaisanciers commence à donner des résultats. La qualité de l'eau, les courants favorisent indéniablement la vie marine.

Les emplois jeunes commencent à faire leurs effets ; les villages, du moins Osani et Girolata, sont plus propres, le nettoyage des plages accessibles par terre en début de saison a été efficace. Le nettoyage par mer a été limité (bateau municipal réceptionné fin Juillet, les impératifs d'utilisation pour le transport d'ouvrier pour des travaux municipaux à Girolata, manque de matériel adapté pour le ramassage etc...), mais je pense que l'année prochaine, si une bonne organisation est mise en place, les employés communaux pourront travailler efficacement en mer.

 

                                                                                                      Pour le bureau, P. FRANCHI

 

P.S. : Sur les 80 de plongées pratiquées, nous n'avons jamais été contrôlé par qui que ce soit !!!