Monsieur le Maire
Mairie d'Osani
20147 OSANI
Osani, le 20 Novembre 2003
 
OBJET: RAPPORT 2003
 
 
 
Monsieur le maire, Mesdames et Messieurs les conseillers,
 
Conformément aux statuts de notre association, nous vous prions de trouver ci-dessous le rapport annuel sur l'état des fonds marins de notre golfe entre Capu Rossu et Punta Muchillina.
 
Ce rapport repose sur les constatations d'une centaine de plongées, effectuées par les membres de notre association. (Plongées en juillet et août 2003).
Toutes ces plongées ont été pratiquées en scaphandre autonome, à une profondeur de 60 mètres maximum, sur 22 sites des 23 répertoriés.
 
Le nombre des plongées et l'accès aux sites nous a été facilité cette année du fait des conditions météo particulièrement favorables.
 
Nous avons, comme les autres années, pratiqué des visites en apnée sur les sites de mouillages habituels des bateaux de passage et dans la réserve de Scandola.
 
Comme tous les ans, j'ai joint quelques photos prisent cette année.
 
 
En ce qui concerne les constatations des plongées en scaphandre autonome :
 
Les Dentis et grandes Dorades étaient en bon nombre et certainement au moins aussi nombreux que l'an passé car les pêcheurs à la traîne ont fait de belles prises contrairement à l'année dernière.
Les Moustelles étaient un peu moins présentes dans les failles .
Le nombre des petites espèces bentiques rocheuses (Sars, Girelles, Oblades, etc...) ne semble pas avoir subi de variation significative. Les bancs de Corbs sur l'épave du Saint Mathieu sont toujours présents.
De beaux thons ont été vus sur les sites au niveau des pointes .
 
 
Enfin, nous commençons à voir une augmentation significative des mérous en particulier des juvéniles (15cm), en espérant qu'on les laisse grandir pour se transformer en mâle, ce qui est indispensable pour pérenniser l'accroissement de la reproduction. Leur distribution géographique est cette année plus homogène.
A Mucchilina et à Ceninu, les spécimens étaient toujours présents en fin d'été malgré le nombre des plongeurs leur rendant visite.
 
Les crustacés tels que Araignées et Cigales, sont toujours inexistants sur les sites de plongée, mais de nombreuses mues d'araignée ont été aperçues.
En ce qui concerne les Langoustes ce n'était pas une bonne année, et la raréfaction croissante d'année en année commence à poser le problème du prélèvement. Les seules belles familles que l'on a pu voir étaient sur des sites non connus des plongeurs et des pêcheurs aux filets.
Le nombre des Galathés et des Homards est faible mais constant.
 
Les Murènes et surtout les congres sont très nombreux.
 
Les Échinodermes, en particulier les Holothuries sont toujours aussi nombreux.
Les Oursins, toutes familles confondues, étaient en nombre très important ( nous en avons rarement vu autant surtout dans le Golfe de Girolata, malgré le braconnage du mois d'août qui a été impressionnant cette année, vu les conditions météo).
Comme l'an passé des Oursins diadèmes ont été observés à Muchillina.
Le nombre des étoiles de mer est en augmentation.
L'Echinoderme est l'espèce qui prolifère le plus ces dix dernières années.
 
Les Céphalopodes, en particulier les poulpes étaient plus nombreux que l'an passé.
Toutes les nacres repérées ont été respectées et sont toujours présentes avec une supplémentaire de très grande taille mais malheureusement morte et toujours plantée dans le golfe de Girolata . (cf photo)
 
Les nudibranches : Les Flabellines sont peu nombreuses et ont dû changer de lieu de pontes.
Les Doris en particulier, les Doris Dalmatiens n'ont jamais été aussi nombreux, avec de nombreux couples en copulation et de tous petits spécimens.
De beaux Doris géants ont également été observés.
 
Enfin pour la première fois dans le golfe nous avons pu voir un hippocampe solitaire. (cf. Photo).
 
La faune fixée :
L'augmentation de la température de l'eau cette année nous faisait craindre le pire. D'autant que cette élévation d'au moins 2 degrés relevée sur nos ordinateurs de plongée ne se faisait pas uniquement ressentir en surface mais également au niveau des deux thermoclines (12m / 30m).
En effet la faune fixée, comme son nom l'indique n'a pas la possibilité de se déplacer en profondeur pour trouver des eaux propices à leur bien être. Une élévation de quelques dixièmes de degrés peu provoquer des ravages, comme se fut le cas dans l'océan indien et le pacifique, il y a quelques années avec la mort de milliers de coraux.
Pourtant, cette année, nous n'avons relevé aucune différence significative sur l'état de la faune fixée ...
Elle a très bien supporté cette importante augmentation de température.
Certes les Gorgones étaient malheureusement recouvertes d'algues filamenteuses ; mais incriminée la température de l'eau serait inexacte, car ce phénomène a déjà été consigné dans nos rapports des années où l'eau était plus froide sur les mêmes sites en 1998 et 2001, alors qu'en 2000 par exemple l'eau était plus chaude que les deux années précitées et il n'y avait pas d'algues sur les gorgones. Il semblerait que la pollution et les courants influenceraient plus le développement de ces algues et que la température serait un élément favorisant de croissance et non pas une cause. Toujours est-il que le golfe de Porto de Capu Rossu à Pta Scoppa était le plus atteint.
Dans le golfe de Girolata nous avons pu voir de magnifiques Gorgones, en pleine santé, surtout sur les tombants, côté large.
 
 
Le Corail rouge est toujours en expansion avec aucun signe de prélèvement notable. De très belles branches ont été observées.
Un seul problème à Vardiola, où le surplomb d'une petite grotte s'est effondré en fin d'été, cassant tout le corail qui y était fixé. La mer étant belle, un mauvais mouillage pourrait en être à l'origine, mais sans aucune certitude.
 
Les vers tubicoles sont toujours présents sur les sites ( Spirographes, Sabelles et Protules), ainsi que de très nombreux bonellis.
 
Les sites sous-marins visités sont propres. Nous avons remonté les quelques petits objets habituels (bouteilles, canettes, emballages, plastiques ... )
 
 
 
En ce qui concerne les visites en apnée des sites habituels de mouillages, y compris dans la réserve :
 
A la surface de nombreux plastiques flottaient dans le golfe de porto en particulier.
Les petites plages et grottes ont été nettoyées par les emplois jeunes de notre commune, en particulier dans la réserve.
Contrairement aux autres plages du golfe à accès routier, notre plage n'était pas très propre, aucun employé communal n'y étant affecté et aucun sociaux professionnel directement intéressé n'ayant mis la main à la pâte.
Le littoral ne présente pas de signe biologique de pollution.
 
 
Analyse :
 
La " bonne santé " des sites de plongée doit être considérée avec précaution, surtout en ce qui concerne les populations de poissons. Ce sont des sites privilégiés ou peu de prélèvement ont lieu : L'architecture marine est peu propice aux filets. La chasse sous-marine, la pêche au palangre ou à la traîne ainsi que le braconnage sont gênés par l'afflux des plongeurs (du moins en saison). De ce fait, nous pensons important d'essayer de les préserver le plus possible, d'autant qu'on y rencontre de plus en plus de spécimens juvéniles.
Les sites les plus sensibles sont à notre avis le Sec de Seninu et celui de Muchillina. Celui à surveiller pour sa richesse en corail rouge est sans nul doute Vardiola.
 
 
En ce qui concerne les opérations de nettoyages du golfe :
 
Cette année encore le parc régional a proposé un partenariat à notre commune pour utiliser le bateau avec un emploi jeune de la commune pour le nettoyage du golfe et en particulier de la réserve de Scandola.
Le résultat semble avoir été positif à la vue des sacs ramenés à Gradelle après chaque sortie. Malheureusement, l'éloignement des zones et le matériel de ramassage reste un gros handicap.
 
Pour le bureau, P. FRANCHI
 
 
P.S : Cette année encore, aucun contrôle de qui que se soit ... pourtant la mer était belle ... Il faut reconnaître que hors réserve, le site n'est pas du tout surveillé. Nous avons juste rencontré un gendarme seul sur son zodiac qui après avoir très justement abordé les bateaux qui naviguaient trop vite à proximité des plongeurs à fait sa petite plonge en solo.