Monsieur le Maire
Mairie d'Osani
20147 OSANI
Osani, le 15 Octobre 2000
 
OBJET: RAPPORT 2000

 

Monsieur le maire, Mesdames et Messieurs les conseillers,

 

Cette année encore, conformément aux statuts de notre association, nous vous prions de trouver ci-dessous le rapport annuel sur l'état des fonds marins de notre golfe entre Capu Rossu et Punta Muchillina.

Ce rapport repose sur les constatations de 110 plongées, effectuées par les membres de notre association. (Plongées en juillet et août 00).

Toutes ces plongées ont été pratiquées en scaphandre autonome, à une profondeur de 60 mètres maximum, sur 14 sites des 21 répertoriés dont 1 nouveau.

Nous avons comme les autres années pratiqué des visites en apnée sur les sites de mouillages habituels des bateaux de passage.

Des prélèvements d'eau ont été réalisés sur différents sites en début et en fin de saison touristique.

Les résultats sont joints en annexe.

Nous avons également eu la visite d'un photographe reporteur spécialisé dans la plongée sous-marine qui a fait bon nombre de clichés ( Michel Jozon). Quelques-unes de ses photos sont jointes aux miennes en fin de rapport.

Enfin nous avons accueilli pour effectuer une plongée à Vardiola, Monsieur Jacques Dettwiller, représentant de la Diren (mission parc national marin de Corse).

 

En ce qui concerne les constatations des plongées en scaphandre autonome :

Contrairement à l'an passé où l'on avait remarqué une augmentation du nombre des poissons, cette année on peut noter une régression nette, sauf pour les espèces bentiques rocheuses (Sars, girelles, Aublades, et autres crénilabres) qui sont toujours très nombreuses au palier.

Les Dentis, Sérioles, grandes Dorades sont présents sur les têtes de roches profondes et les Mustelles dans leur faille habituelle, mais en faible nombre.

Sur la dizaine de Mérous répertoriés l'an passé (bien que nous ayons effectué plus de plongées), nous n'en n'avons rencontré que 5 différents, avec seulement un beau spécimen (mâle) ... Les mérous sont également répartis (pour les 5) de capu Rossu à Muchillina, sauf sur la côte de Vignola où ils ont complètement disparu. Ils sont en général trop profonds pour les chasseurs apnéistes (soit dit en passant, ils font parti des espèces protégées, interdites à la chasse sous-marine). Comme les mérous se déplacent peu de l'endroit où ils ont élu domicile, Il est donc très probable qu'ils aient été pêchés au filet (ce qui est autorisé) ou à la ligne de fond.

Les crustacés tels que Araignées et Cigales, sont pratiquement inexistants sur les sites de plongée.

Les langoustes étaient, en début de saison, très peu nombreuses par rapport à l'an passé, sans différence significative entre le début et la fin de saison et je ne pense pas contrairement à l'an passé qu'il y ait eu beaucoup de braconnages. Elles étaient de toute façon très profondes.

Les craintives Galathés sont aussi nombreuses que l'an passé.

Cette année, enfin, un peu de Homards : de très beaux spécimens localisés à quelques mètres les uns des autres (je ne vous dirai pas où ! ). Nous verrons l'année prochaine s'ils sont toujours présents.

Les Murènes sont très nombreuses, avec beaucoup de petits spécimens. Nous avons également observé plus de Congres que l'an passé.

Les Échinodermes, en particulier les Holothuries sont toujours aussi nombreux.

Les Céphalopodes, en particulier les poulpes sont moins nombreux que l'an passé, leur nombre est raisonnable.

Les nacres repérées sont toujours là avec encore deux supplémentaires sur un nouveau site.

Les nudibranches sont très nombreux (Doris et Flabellines, Doris géants ...)

La faune fixée se porte très bien, le Corail rouge ne semble pas avoir été prélevé de façon significative et comme l'an passé, les petites branches continuent leur lente croissance.

Les algues filamenteuses qui recouvrent les gorgones sont peu nombreuses sauf sur un site près de Ficajola .

Les Gorgones n'ont pas " attrapé " la maladie de dégénérescence qui sévit sur les côtes du sud de la France. Cependant un site isolé présente des signes d'atteinte : J'ai donc envoyé un rapport (Profondeur, Température, exposition, topographie, nombre d'espèces malades ...) au Dr. Francour à Marseille (spécialiste de ce problème), avec des photos pour qu'il essaie de faire le diagnostic de ce qui se passe à cet endroit.

Les vers tubicoles sont présents sur les sites, en particulier quelques Spirographes, Sabelles et Protules.

 

Les sites sous-marins visités sont propres. Nous avons remonté un long filin entortillé, encore une petite pièce de filet accrochée à une tête de roche, un capot de moteur de bateau et quelques petits objets (bouteilles, emballage ... ). Et en surface deux troncs d'arbres présentant un danger pour la navigation.

 

En ce qui concerne les visites en apnée des sites habituels de mouillages, y compris dans la réserve :

Cette année, pas de méduses (enfin), mais ce fut l'année des plastiques ! ! ! Dès Juillet, alors que la mer n'était pas pratiquée, du fait d'une très mauvaise météo, les plastiques de tous genres ont envahi le golfe.

Je ne pense pas que l'origine soit locale : peu de bateaux à cette époque et aucune catastrophe naturelle n'a déversé les poubelles terriennes en mer. Je pense qu'il faut, cette fois ci, incriminer les courants qui ont transporté les déchets.

Le littoral ne présente pas de signe biologique de pollution.

 

Analyse :

Cette année, la diminution significative des beaux poissons et des langoustes ne doit pas être considérée comme alarmante, car de nombreux facteurs extérieurs naturels peuvent y contribuer (courants, température de l'eau, conditions climatiques ...).

Le problème qui nous préoccupe est la diminution du nombre des Mérous qui jusqu'à lors ne faisait que croître, comme dans toute la Méditerranée, même si dans nos eaux le phénomène était plus lent. Le phénomène " réserve " de Scandola ne joue pas son rôle de réservoir comme il le devrait ... d'autant que la réelle limite de réserve intégrale est loin de notre golfe puisqu'elle se situe à Gargalo (la frange Gargalo/Muchillina étant autorisée à la pêche au filet professionnelle).

Il faut plus de 10 ans pour qu'un Mérou femelle devienne mâle et puisse féconder les œufs. Si les mérous sont pêchés avant maturité, il n'y a plus de mâle... donc plus de reproduction.

 

En ce qui concerne les opérations de nettoyages du golfe :

L'an dernier j'écrivais ceci : " Les emplois jeunes commencent à faire leurs effets ........Le nettoyage par mer a été limité (bateau municipal réceptionné fin Juillet, les impératifs d'utilisation pour le transport d'ouvriers pour des travaux municipaux à Girolata, manque de matériel adapté pour le ramassage etc...), mais je pense que l'année prochaine, si une bonne organisation est mise en place, les employés communaux pourront travailler efficacement en mer. "

Cette année, examinons l'évolution :

Dans les médias on peut lire : " l'on sort 15 à 20 tonnes de détritus par an " (Express du 20/07/00),ou encore l'article sur l'opération purement publicitaire du bateau communal rempli de détritus divers (tôles ondulées etc..) à Ficajola (Corse matin de septembre 00). De mémoire d'Osanais on n'a jamais vu le bateau aussi plein...

Les gens du village savent malheureusement la triste vérité : Organisation du travail des emplois jeunes inexistante, moyens de ramassage inexistants (même avec la meilleure volonté, comment peut on faire ramasser à nos jeunes des plastiques à la gaffe ; même pas une épuisette, rien... )

Du 05 juillet au 30 août, le bateau est sorti 8 fois ! ; dont une, pour accompagner le maire et des représentants de la DIREN déjeuner à Girolata, et une autre pour accompagner la nageuse Nathalie Merle et faire une petite fête à Girolata ...... (au mois d'août, la mer a été belle 28 jours...)

Il va en falloir des voyages pour arriver aux 20 tonnes ! ! ! Même avec l'opération isolée et médiatique (tôles ondulées) de Piana.

Il est navrant et décevant d'avoir un outil et des employés et de ne pas se donner les moyens d'être efficace.

Cette année la mer était très sale en surface, ainsi que les plages ; on aurait eu envi, pour l'environnement, de voir sortir le bateau pour nettoyer plus que 6 fois en deux mois, en pleine période estivale, avec du matériel de ramassage un peu plus performant....

                                                                                            Pour le bureau, P. FRANCHI

 

 

P.S.1 : Par courtoisie, je ne détaillerai pas le cas du seul bateau de Gradelle qui a vautré son corps-mort l'année dernière dans les posidonies (espèce protégée depuis juillet 1988), alors que tous les autres sont sur le sable. Le garant m'avait promis de le déplacer (parole dans l'eau !). J'ai en réserve les photos 1999 et 2000.
D'après vous de quel bateau peut-il s'agir ?
Je ne reviendrai pas non plus sur l'opération "Moïse marche jusqu'à Piana ", à l'initiative de notre maire, qui avait décidé de se débarrasser des galets en les poussant à la mer ? ? ? ?
 
P.S.2 : Comme tous les ans : sur les 110 de plongées pratiquées, nous n'avons jamais été contrôlé par qui que ce soit !!!
Cependant la présence de la douane et de la gendarmerie était plus fréquente. Il est vrai que la mer était belle....

 

 

                                                                   -------------------------------------

 

 

Appendice prélèvements

ANALYSE DES PRELEMENTS

 

 

Tout d'abord nous remercions vivement l'équipe de Stareso (centre océanographique de Calvi) et en particulier le Dr . Jansens, qui ont bien voulu mettre leurs moyens et leur efficacité à la disposition de notre association.

Les résultats des analyses des prélèvements d'eau effectués sont à prendre avec prudence, car ils sont peu nombreux et effectués à une seule période de l'année. D'autre suivront, à d'autres périodes et ainsi tous les ans, si Stareso prête toujours son concours à notre association.

Les prélèvements ont tous été pratiqués sur des lieus précisément définis, à des dates précises avec le même protocole : Prélèvement dans des bocaux (sans verre) rempli d'eau pure mélangée avec de l'acide Chlorhydrique en faible quantité pour éviter toute contamination avant prélèvement. Vidange du bocal sous l'eau, en l'absence de bateau croisant à proximité, puis remplissage à - 1,50 m , fermeture, remontée et conservation à l'abris de la lumière dans un sac isotherme et enfin congélation immédiate. Décongélation au moment de l'analyse.

Dans un cas l'eau a été prélevée autrement mais la méthode de conservation a été la même : l'eau de la commune d'Osani, prélevée au robinet après rinçage par la même eau.

 

L'analyse a été faite en aveugle par Stareso qui n'avait que des N° d'échantillons pour que ne soit pas mise en doute leur impartialité.

 

Sur 3 sites de triangulation du golfe, les prélèvements ont été effectués à deux reprises : en début de saison et en pleine affluence. Les sites choisis sont volontairement éloignés des plages et des villages pour ne pas fausser les résultats.

Des sites ponctuels ont ensuite été choisis du fait de leurs caractéristiques particulières ou pour élément de comparaison.

 

Les analyses ont porté sur les Nitrates et les Phosphates .... Nous avons eu un problème d'analyse bactériologique avec les matières fécales, .... pour la prochaine fois...

Les nitrates, nitrites et phosphates (lorsque les résultats dépassent les normes moyennes) sont représentatifs de pollutions venant de rejet d'eau usée, de rejets divers de bateau ou de rejet d'eau douce polluée en amont se déversant en mer.

Ils vont engendrer une croissance accrue de certaines espèces végétales opportunistes, principalement des algues (épiphytes sur les posidonies, algues filamenteuses… etc)

L'impact présumé étant la diminution de la croissance des posidonies, l'étouffement des gorgones etc.. Le changement de qualité globale des écosystèmes a une influence très probable sur les niveaux trophiques supérieurs que sont les poissons et les autres animaux.

 

Les résultats sont les suivants :

 Les zone en rouge sont les zones hors norme

Echantillons

µM No2+No3

µM Po4

Lieu de prélèvement

1

0,06

0,06

Vardiola 04/08/00

2

0,05

0,07

Vardiola 13/08/00

3

0,05

0,06

Scoppa 05/08/00

4

0,02

0,08

Scoppa 20/08/00

5

0,03

0,06

Muchillina 03/08/00

6

0,02

0,06

Muchillina 12/08/00

7

0,26

0,14

Tour de Porto 18/08/00

8

0,05

0,12

Girolata 14/08/00

9

0,03

0,07

Gradelle 23/08/00

10

1,60

0,20

Eau douce communale d’Osani 16/08/00

11

0,02

0,06

Palazzu (réserve de Scandola) 12/08/00

13

0,01

0,07

Large pta Vardiola 21/08/00

14

0,44

0,53

Gradelle après " vidange " d’un gros yacht 26/08/00.

Nitrite et Nitrate

Phosphate

Hormis quelques exceptions, les chiffres sont égaux (phosphates) ou inférieurs (Nitrates), à ceux que l'on retrouve ailleurs en Corse à cette période.

En revanche, au large, les taux sont beaucoup plus faibles, environ deux fois moins d'après les chiffres de Stareso.

Les 2 nutriments analysés sont une bonne approche de l'état de pollution des eaux.

 

 Analyse :

L'ensemble des résultats est représentatif d'une baie faiblement influencée par les activités humaines estivales.

En revanche, les sites les plus influencés sont comme l'on pouvait s'en douter Porto et Girolata, ce dernier étant beaucoup moins touché, car la pollution ne se situe qu'au niveau des phosphates.

L'impact ponctuel d'un rejet d'un bateau (sur Gradelle), montre l'influence que pourrait avoir un rejet massif par un nombre élevé de bateaux de grand tonnage. (Comparaison entre station 9 et 14 : Phosphate x8 et Nitrate x15).

 

Bien que cela ne soit vraiment pas en rapport avec le milieu subaquatique, à titre de comparaison, il est intéressant de noter que l'eau la plus chargée par les nutriments concernés est l'eau douce de notre commune, sans que pour autant l'on puisse dire qu'elle soit impropre à la consommation.